La Via Francigena en Angleterre

  • English translation at the end

Eh bien oui, la Via Francigena commence en Angleterre, à Canterburry plus précisément, car elle retrace le parcours pris en l’an 990 par Sigéric le Sérieux pour revenir de Rome où il était allé se faire consacrer Archevêque par le Pape Jean XV.

Les étapes anglaises de la VF sont au nombre de 2 pour les débutantes que nous sommes, mon amie Béatrice et moi au départ de cette grande aventure. Deux étapes de 17 et 15 km chacune le long du North Downs Way à travers la belle campagne du Kent.

Nous sommes en octobre 2019 et le plan est de tester mon endurance et mon matériel sur ces deux étapes avant l’hiver, et de continuer seule sur France à la fin du mois de mars 2020.

Nous arrivons à Canterbury en fin de matinée et nous dirigeons droit vers la Cathédrale où nous nous procurons nos crédenciales ou carnets du pèlerins. Ces documents sont à présenter à chaque étape pour y recevoir un sceau qui est la preuve que l’on a passé par là – ce qui est ma foi très satisfaisant. En plus, dans certains endroits, montrer sa crédenciale donne droit à l’accès aux logements pour pèlerins et pèlerines ainsi que plein de rabais sur l’entrée des musées, des sites touristiques… et des cathédrales. Nous payons £2 pour notre crédenciale et en économisons 12 sur l’entrée de la cathédrale.

Nous visitons la cathédrale, mais sommes trop tard pour la bénédiction des pèlerins. C’est bien dommage… Le lendemain cependant, parce qu’il pleut des cordes quand nous nous levons, nous décidons de retourner à la cathédrale et là, une fort charmante femme prêtre (une prêtresse ?) nous emmène dans une petite chapelle privée derrière le monument à Thomas Becket. Elle nous lit un poème et nous donne sa bénédiction. Le tout n’a pris que 5 minutes mais quand nous ressortons de la chapelle nous nous sentons différentes, vraiment bénies et prêtes pour le voyage. Et il ne pleut plus.

Notre première étape est bien surprenante. Les inscriptions pour le chemin sont rares et notre GPS ne marche pas tant que nous sommes en ville. Une fois dans la campagne par contre, nous nous trouvons souvent devant d’immenses champs fraîchement labourés, et seul le tracé GPS nous permet de naviguer ces mers de terre infinie.

Le Kent en automne est superbe. Notre chemin aussi et nous nous régalons des couleurs et senteurs de la saison. Seul le bruit au loin de la A2 nous rappelle qu’il y a un monde au-delà de cette nature enchanteresse.

Nous passons la nuit dans un B&B à Sheperdswell et repartons pour Douvres bien reposées. Et c’est une autre journée de délices, de vues magnifiques, de chemins bucoliques et de petits bois féériques. Nous ne rencontrons personne sauf ce group de 5 hommes qui ont fait les mêmes 32 km en un jour seulement. Bien joué, les gars ! mais nous on est bien contentes de notre expérience et de notre rythme. Bien joué, les filles ! Comme par magie, nous arrivons au centre de Douvres sans avoir eu de banlieue à traverser. Après un petit détour par l’Office du Tourisme pour recevoir notre sceau et par le port pour voir la mer, nous rentrons comblées sur Londres et Tedburn St Mary.

Ce mini-pèlerinage n’aura duré que deux journées mais il nous a permis d’entrer dans le domaine du numineux, du lumineux et du merveilleux. Mettre un pied devant l’autre, respirer consciemment, se connecter avec la nature, vider sa tête de toutes préoccupations, et le faire sur un bout de route qui a une très longue histoire est infiniment guérisseur. On n’en revient pas la même personne. Je me sens à présent pèlerine et ai hâte de reprendre la route en mars 2020.

The Via Francigena in England

Well yes, the Via Francigena begins in England, in Canterburry more precisely, as it traces the route taken in the year 990 by Sigeric the Serious to return from Rome, where he had gone to be consecrated Archbishop by Pope John XV.
The VF counts 2 English stages for the beginners that we are, my friend Béatrice and I at the start of this big adventure. Two stages of respectively 17 and 15 km each along the North Downs Way through the beautiful Kent countryside.
It is October 2019 and the plan is to test my endurance and my equipment on these two stages before the Winter, and to continue by myself in France at the end of March 2020.
Béatrice and I arrive in Canterbury at the end of the morning and head straight for the Cathedral where we get our credentials (pilgrims’ notebooks). These documents must be presented at each stage to receive a stamp which is proof that we have been there – a very satisfying detail. In addition, in some places, showing your credentials entitles you to access to cheaper accommodation for pilgrims as well as lots of discounts on entry to museums, tourist sites … and cathedrals. We pay £ 2 for our credential and save £ 12 on the entrance to the cathedral.
We visit the cathedral, but are too late for the blessing of the pilgrims. It’s a shame… The next day however, because it rains heavily when we get up, we decide to return to the cathedral and there, a very charming woman priest (a priestess?) takes us to a small private chapel behind Thomas Becket-s monument. She reads us a poem and gives us her blessing. It only took 5 minutes but when we come out of the chapel we feel different, truly blessed and ready for the journey. And it’s not raining anymore.
Our first stage is quite surprising. Signposts for the VF are scarce and our GPS does not work in town. Once in the countryside, however, we often find ourselves in front of huge, freshly plowed fields, and only the GPS track allows us to navigate these seas of endless earth.
Kent in autumn is superb. Our path too, and we feast on the colors and scents of the season. Only the distant noise of the A2 reminds us that there is a world beyond this enchanting nature.
We spend the night in a B&B in Sheperdswell and leave for Dover well rested. Follows another day of delights, magnificent views, bucolic paths and magical little woods. We don’t meet anyone except this group of 5 men who have done the same 32 km in just one day. Well done guys! but we are very happy with our experience and our pace. Well done, girls! As if by magic, we arrive in the center of Dover without having had to cross any suburb. After a short detour through the Tourist Office to receive our stamp and to the port to see the sea, we returned to London and Tedburn St Mary.
This mini-pilgrimage lasted only two days but it allowed us to enter the realm of the numinous, the luminous and the marvelous. Putting one foot in front of the other, consciously breathing, connecting with nature, clearing your head of all concerns, and doing it on a stretch of road that has a very long history is infinitely healing. We do not come back to the same person.
I now feel like a pilgrim and can’t wait to hit the road again in March 2020.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s